Dr. William Luther Pierce - Biographie





Dr. William Luther Pierce - Biographie


Le Dr William Luther Pierce III (11 septembre 1933 – 23 juillet 2002) était le dirigeant de l'organisation White survival, de National Alliance et un des principaux idéologues du mouvement Nationaliste Blanc. Il a tout d'abord suivi des études en physique, plus tard il travailla avec George Lincoln Rockwell, le fondateur du American Nazi Party (Parti Nazi Américain) puis il devint un auteur célèbre grâce à son roman, The Turner Diaries (1978), qu'il écrivit sous le pseudonyme Andrew Macdonald. Il fonda ensuite la religion du Cosmothéisme un mélange de panenthéisme, de promotion sur le nationalisme blanc et de vision mondiale sur la survie des Blancs.

Né le : 11 septembre 1933, Atlanta, Georgia, États-Unis.
Mort le : 23 juillet 2002 West Virginia, États-Unis, à 69 ans.
Nationalité : Américain.
Connu pour : Activisme Européen Américain, opposant au suprémacisme juif.
Occupation : universitaire, activiste, physicien.
Organisation : National Alliance.


Expérience et éducation
William Pierce est né le 11 septembre 1933 à Atlanta, Georgia. Son père William L. Pierce II est né à Christiansburg, Virginie en 1892. Sa mère Marguerite Farrell est née à Richland, Georgia en 1910. Sa famille faisait partie de l'aristocratie du vieux Sud, descendant de Thomas Hill Watts, le Gouverneur d'Alabama et Ministre de la Justice des États Confédérés d'Amérique. Le père de Pierce a servi en tant que représentant du gouvernement à bord de cargos océaniques et envoyait ses rapports à Washington, D.C. Plus tard, son père devint le propriétaire d'une compagnie d'assurance, il est mort en 1942 dans un accident de voiture. Après la mort de son père, la famille de Pierce ainsi que son jeune frère, déménagea à Montgomery, Alabama et puis à Dallas, Texas.

Élève brillant, il saute une classe. Ses deux dernières années à l'Université il les passe dans une académie militaire. Adolescent, ses passions et intérêts se portaient sur les modèles réduits de fusées, la chimie, la radio, l'électronique et la lecture de science fiction. Son rêve était de devenir astronaute.

En 1951, après avoir terminé l'école militaire, Pierce travaille durant un temps dans un champ de pétrole en tant qu'homme à tout faire. Il se blesse alors qu'un tuyau de 10 centimètres tombe sur sa main et devra passer le reste de l'été à travailler comme vendeur de chaussures. Pierce gagne une bourse d'étude pour entrer à l'université Rice à Houston, Texas. En 1955, il est diplômé de l'université Rice avec une licence en physique. Il travaille ensuite au laboratoire national de Los Alamos avant d'entrer à l'école d'études supérieures, tout d'abord à Caltech et puis à l'université du Colorado à Boulder, où il obtient son doctorat en 1962. Il enseigne ensuite la physique en tant que professeur assistant à l'université d’État de l'Oregon de 1962 à 1965.

Pierce s'est marié cinq fois. Sa première femme fut Patricia Jones qu'il a rencontré à l'institut de technologie de Californie. Ils se sont mariés en 1957 et eurent des jumeaux, Kelvin et Erik, nés en 1962. Le mariage s'est terminé par un divorce en 1982. La même année, Pierce se remarie avec Elizabeth Prostel, qu'il a rencontrée à l'Alliance Nationaleà Arlington, Virginie. Le mariage prendra fin en 1985 quand Pierce déménage son quartier général en Virginie de l'Ouest. En 1986, Pierce épouse une Hongroise, Olga Skerlecz, un mariage qui durera jusqu'en 1990. Olga quitte Pierce et la Virginie de l'Ouest "pour de plus verts pâturages en Californie". Début 1991, Pierce épouse une femme nommée Zsuzsanna, également Hongroise. Ils se sont rencontrés grâce à une annonce que Pierce a fait paraître dans un magazine pour femme hongrois. Zsuzsanna le quitte et part en Floride au milieu de l'année 1996. Son dernier mariage, qui durera jusqu'à sa mort, fut avec une autre femme d'Europe de l'Est qu'il épousa en 1997.


Le Parti Américain Nazi
C'est à cette époque dans l’État de l’Oregon que Pierce commence à remarquer deux mouvements sociaux sur le campus qui le perturbent : les droits civiques et les mouvements anti-guerre du Vietnam. Pierce a vu les mouvements des droits civiques fomentés par les juifs comme une menace pour la race blanche. Il croyait aussi que les mouvements anti-guerre étaient inspirés par les Communistes et étaient dirigés principalement par les juifs. Il fut brièvement membre de la société John Birch en 1962 mais fini par démissionner parce qu'elle n'avait pas d'esprit critique envers les juifs.

En 1966, il devient l'associé de George Lincoln Rockwell, dirigeant du Parti Nazi Américain. Pendant cette période il fut l'éditeur du journal de l'idéologie du parti, National Socialist World. Après l'assassinat de Rockwell en 1967, Pierce continue de travailler avec le groupe (devenant un membre cette fois-ci officiellement) qui fut alors renommé le National Socialist White People’s Party (NSWPP) (Le Parti National-Socialiste des Blancs).

En 1968, Pierce attire sur lui l'attention nationale en devenant vendeur d'armes en Virginie en créant le NS Arms. Cette nouvelle entreprise vendait de l'équipement "Contrôle des Nègres" consistant en canons anti-émeute, armes de poing, fusils semi-automatiques et gaz lacrymogène. Pierce faisait la promotion et utilisait la documentation du NSWPP avec l'avertissement "Devancez l'interdiction. Approvisionnez votre maison MAINTENANT avec des armes pour la guerre raciale à venir !"(1)

Pierce quitta le NSWPP le 19 juillet 1970 (2) et pris le contrôle de National Youth Alliance (Alliance Nationale de la Jeunesse) en décembre 1970 qui deviendra plus tard "National Alliance", enregistrée en Virginie le 26 février 1974.(3)


Alliance Nationale
En 1973, Pierce témoigna contre le candidat Secrétaire d'État Henry Kissinger devant le Comité des relations étrangères du Sénat déclarant qu'en tant que juif, Kissinger favoriserait les intérêts d'Israël avant ceux de l'Amérique.(4)

L'Alliance Nationale adopta le Life Rune comme son symbole et cette organisation devait être une avant-garde politique conçue en fin de compte pour parvenir à une "rédemption de la race blanche". Son Église communautaire Cosmotheïste, qui devait être la prochaine étape de ce plan, a été créée au milieu des années 1970, en même temps que les projets politiques de Pierce; Alliance Nationale, les livres National Vanguard (avant-guarde nationale) et les Voix Dissidentes Américaines hebdomadaires (American Dissident Voices). In 1978, Pierce demanda à l'IRS (Services de Revenu Interne) l'exonération fiscale qui lui fut refusée ; il fit appel et une cour d'appel confirma la décision de l'I.R.S. En 1985, Pierce déménage ses opérations d'Arlington, Virginia, dans une zone rurale près de Mill Point, West Virginia.

Pierce achète alors une terre en Virginie de l'Ouest, il l'enregistre au nom de "Cosmotheist Community Church" et fit une demande d'exemptions fiscales fédérales, étatiques et locales. Cependant, en 1986, l '"Église" perd son exemption fiscale de l'État pour toute la terre, sauf 60 acres (sur près de 400 acres) qui devait être utilisés exclusivement à des "fins religieuses". Les 340 autres acres (1,6 km²) étaient à la fois le siège de l'Alliance Nationale et de l'entreprise et de l'entrepôt des livres avant-garde national et n'était pas exonérée d'impôt.


The Turner Diaries (Les mémoires de Turner)
Pierce fut connu du public suite à l'attentat à la bombe d'Oklahoma. L'auteur, Timothy McVeigh, avait été prétendument influencé par The Turner Diaries (1978), le roman écrit par Pierce sous le pseudonyme d'Andrew Macdonald. Le livre est une représentation graphique violente d'une future guerre raciale aux États-Unis, incluant une description détaillée des pendaisons massives de nombreux "traîtres de la race" et de toutes les femmes blanches qui avaient déjà eu des relations sexuelles avec des non-Blancs dans les rues publiques de Los Angeles, suivie par le nettoyage ethnique systématique de toute la ville. Le livre raconte à travers le point de vue d'Earl Turner -un membre actif de la lutte révolutionnaire clandestine blanche. L'Organisation culmine avec la mission suicide nucléaire de Turner, qui a détruit le commandement militaire du Pentagone, empêchant ainsi toute invasion de l'Organisation contrôlée en Californie. La partie la plus pertinente de l'affaire McVeigh se trouve dans un des précédents chapitres, lorsque le personnage principal du livre doit faire exploser le siège du FBI à Washington DC. Certains ont établi des parallèles étonnamment similaires du livre avec le réel attentat d'Oklahoma City qui a détruit l'édifice fédéral Alfred P. Murrah et tué 168 personnes en 1995. Bien que The Turner Diaries était disponible à l'origine uniquement par correspondance et lors d'événements tels que des expositions d'armes, on pense qu'il s'est vendu à plus de trois quarts de million de copies.

The Turner Diaries a également inspiré un groupe de nationalistes révolutionnaires blancs dans les années 1980 se faisant appeler The Silent Brotherhood (les Frères Silencieux) ou parfois simplement l'Ordre. L'Ordre fut relié à de nombreux crimes, y compris la contrefaçon et à un braquage de banque, et l'argent aurait été donné à l'Alliance Nationale. Le chef de l'Ordre, Robert Jay Mathews, est mort dans une confrontation avec la police et des agents fédéraux sur l'île de Whidbey à Washington lorsque le FBI fit finalement exploser son repaire à l'aide d'une bombe incendiaire.


Les dernières années
Pierce passe ses dernières années en Virginie de l'Ouest, où il anime une émission de radio hebdomadaire, les Voix Dissidentes Américaines et supervisa l'édition, le magazine National Vanguard, Free Speech and Resistance, ainsi que les livres publiés par sa maison d'édition National Vanguard Books, Inc et sa maison de disques, Resistance Records.

Avant sa mort, Pierce a permis au professor Robert S. Griffin de vivre avec lui durant un mois pour qu'il écrive sa biographie : The Fame of a Dead Man’s Deeds (2001) (La Renommée d'un homme mort). William Pierce est mort d'un cancer le 23 juillet 2002 dans sa maison en Virginie de l'Ouest.


Vidéos
En septembre 1983, durant un dernier commentaire lors de la convention nationale de l'Alliance Nationale le Dr. Pierce parle de sa mortalité et de la victoire finale. Le 28 avril 2002 il fait son dernier commentaire public lors d'un meeting de l'Alliance Nationale en Ohio.


Notes
1. "Nazis Set Up Gun Operation", The Free Lance-Star, September 20, 1968, page 6
2. Blood and Politics: The History of the White Nationalist Movement…, by Leonard Zeskind, page 20
3. Blood and Politics: The History of the White Nationalist Movement…, by Leonard Zeskind, page 26
4. White Rage, by Martin Durham, page 27.


Pour en savoir plus :
Des livres en français
Des vidéos
Informations complémentaires



Professeur Z

Auteur : Professeur Z

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

104 lectures

À voir également

creativite_logo.jpg

Principales thèses de la Créativité

Principales thèses de la Créativité POUR la survie de la Race Blanche La Créativité est en faveur...

Lire la suite

Malher_Horst.jpg

Horst Mahler - Nous nous battons pour gagner !

Horst Mahler Nous nous battons pour gagner ! didi18ungraindesable.ru Par Horst Mahler (…) Nous...

Lire la suite

La diabolisation du blanc, la victimisation permanente des noirs et des arabes

La diabolisation du blanc, la victimisation permanente des noirs et des arabes La culture de...

Lire la suite

Le_monde_europeen.jpg

Le monde européen

Le monde européen - soldat-troyen.tumblr.com Le visage des statues grecques semble empreint d’une...

Lire la suite

neandertal_Chine.jpg

Sagesse païenne, foi chrétienne - L'apocalypse et le devenir de l'Homme

Sagesse païenne, foi chrétienne L'apocalypse et le devenir de l'Homme La science actuelle n'a que...

Lire la suite

Sixtine_Chapel.png

Wagner et la réaction contre les forces noires

Wagner et la réaction contre les forces noires Il faudrait être ignare ou totalement aveugle...

Lire la suite

Joseph_Goebbels.jpg

Joseph Goebbels - Le juif

Joseph Goebbels - Le juif Der Angriff, 21 janvier, 1929 Der Angriff. Aufsätze aus der Kampfzeit,...

Lire la suite

Vic_Survivaliste.jpg

Vic Survivaliste - La chevalerie et le survivaliste

Vic Survivaliste La chevalerie et le survivaliste Ceux qui avaient les armes sont devenus les...

Lire la suite