Le monde européen


Le_monde_europeen.jpg


Le monde européen - soldat-troyen.tumblr.com

Le visage des statues grecques semble empreint d’une silencieuse tristesse, venant ternir leur sérénité. « C’est là ce souffle de tristesse au milieu de la grandeur, que des hommes pleins de sagacité ont ressenti en présence des images des dieux anciens, malgré leur beauté parfaite et le charme qu'ils repandent autour d’eux » écrit Hegel dans son Esthétique.

Nietzsche affirme que les Grecs avaient une conscience aiguë de l’horreur et de l’atrocité de l’existence. Forces souterraines et irrationnelles, démesure, dissonances, lutte perpétuelle, anéantissement. La nature, en son fond, est contradiction et douleur, parce qu’elle est puissance de création et de métamorphose perpétuelles. Devant cette vision terrifiante de l’essence de la nature, l’homme grec ne pouvait qu’être saisi d’une épouvantable horreur, par laquelle il risquait à tout moment d’être terrassé et vaincu. Si les Grecs, cependant, savaient les atrocités de l’existence, ils surent aussi les recouvrir sous le voile de la beauté pour les rendre supportables.

La beauté apollinienne est ce voile enchanteur qui recouvre « la profonde horreur du spectacle du monde », cette magnifique illusion qui transfigure la dissonance et qui console l’homme grec emporté par le « fleuve glacial et terrifiant de l’existence ». « Il n’y a pas de surface vraiment belle sans une terrifiante profondeur »

C’est dans l’instinct apollinien que les Grecs puisent leur sens de la mesure et de la simplicité – eux qui craignent par dessus tout l’hybris, l’excès –

L'élan apollinien est un mouvement vers l'ordre. Il canalise les forces primaires du chaos représentées par son alter-ego Dionysos. Apollon maîtrisant le déchaînement dionysiaque vers l'apaisement des passions, la clarté, l'ordonnance harmonieuse du monde.

La limpidité du style d’Homère, le langage des héros de Sophocle, la figure majestueuse des dieux olympiens aux proportions parfaites, l'architecture dorienne du Parthénon, sont apolliniens. Le beauté apollinienne, c’est la beauté idéale. Impassible et sereine. Mais la belle sérénité grecque n’est pas naturelle, elle est durement conquise: elle est la victoire remportée par le monde hellénique sur la dureté de l'existence.

Ces deux forces à la fois opposées et complémentaires animent le monde. Si l'élan apollinien et l'impulsion dionysiaque se rencontrent tous deux dans le coeur des hommes, ces forces sont extérieures aux mortels.

Divinités primordiales de la terre, du ciel et du temps. Les grands mythes de l'antiquité nous racontent la construction du Cosmos et le mystère des origines sous une forme fabuleuse. Toujours, le progrès s'installe en tant que victoire de l'ordre sur le chaos.

Tel le gigantesque conflit entre les dieux du chaos et les dieux de l'harmonie et de l'ordre. D'un côté, les Titans descendants des tous premiers dieux nés du chaos. Chtoniens, plus proches de la Terre. Géants monstrueux et primitifs. Et un deuxième camp formé par les Olympiens, qui défendent l'harmonie et l'ordre.

Zeus, caractérisé par son intelligence sa justesse et sa force, après avoir vaincu les titans, opère “l'Urteil”, le partage originaire du monde en entités ordonnées. Gaia la terre, Ouranos le ciel, Hadès les mondes souterrains, Poseidon la mer. Dieux olympiens à la vie facile. Pour lesquels tout est jeu. Même lorsqu'ils se laissent entraîner dans la lutte et le combat. Avec la spontanéité naïve de l'enfant. La mythologie se recentre alors progressivement sur l’Humanité. Nouveau théâtre et centre d’intérêt des actions divines.

Le Cosmos, du latin cosmos (« monde ») emprunté au grec ancien κόσμος, kósmos (« ordre, bon ordre, parure ») à quatre caractéristiques

. Il est divin
Extérieur à l'homme.
. Il est harmonieux
Juste, beau et bon. Juridique, esthétique et moral.
. Il est accessible à la raison
Physique, biologique, mathématique…
. Il est hiérarchisé.
C'est un monde aristocratique.

La vie bonne est une vie en harmonie avec l'harmonie du monde.

Soyez force d'ordre et de construction. Telle la colonne de pierre qui s'élève de sa base vers le ciel.

S.T

Mar 18th, 2017



Déjuificator3

Auteur : Déjuificator3

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

62 lectures

À voir également

La diabolisation du blanc, la victimisation permanente des noirs et des arabes

La diabolisation du blanc, la victimisation permanente des noirs et des arabes La culture de...

Lire la suite

neandertal_Chine.jpg

Sagesse païenne, foi chrétienne - L'apocalypse et le devenir de l'Homme

Sagesse païenne, foi chrétienne L'apocalypse et le devenir de l'Homme La science actuelle n'a que...

Lire la suite

Sixtine_Chapel.png

Wagner et la réaction contre les forces noires

Wagner et la réaction contre les forces noires Il faudrait être ignare ou totalement aveugle...

Lire la suite

Joseph_Goebbels.jpg

Joseph Goebbels - Le juif

Joseph Goebbels - Le juif Der Angriff, 21 janvier, 1929 Der Angriff. Aufsätze aus der Kampfzeit,...

Lire la suite

Vic_Survivaliste.jpg

Vic Survivaliste - La chevalerie et le survivaliste

Vic Survivaliste La chevalerie et le survivaliste Ceux qui avaient les armes sont devenus les...

Lire la suite

Le Heavy Metal : musique des Blancs

Nightwish - Stargazers Le Heavy Metal : musique des Blancs Heavy Metal contre Black Metal : quelle...

Lire la suite

Bildstock-Lothringen1.jpg

Les Bildstocks en Lothringen

Les Bildstocks en Lothringen Le Bildstock (parfois Wegstock) désigne en Moselle, en Alsace, en...

Lire la suite

enfant-singe.jpg

Coq de l'Est - Un blanc en banlieue Parisienne

Un blanc en banlieue Parisienne Coq de l'Est - 20.01.16 Quelques années après avoir quitté les...

Lire la suite