Vladimir Poutine : anéantir la mauvaise herbe de l'idéologie nationaliste quelle que soit sa forme - l'antisémitisme, la russophobie ou toute forme de phobie basée sur la haine


Putin Jew Israel.jpg

Poutine appelle à «empêcher fermement les tentatives de nier la Shoah»
Le président russe Vladimir Poutine s'est entretenu hier avec le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à Moscou.

Les deux dirigeants ont évoqué les relations bilatérales et le processus de paix en Syrie, avant de visiter une exposition organisée à l'occasion de la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l'Holocauste, écrit mardi 30 janvier le site de la chaîne RT.

L'exposition évoque la révolte dans le camp de concentration de Sobibor. Le dirigeant russe a souligné qu'il fallait «empêcher fermement les tentatives de nier la Shoah et de rabaisser la contribution décisive de l'URSS dans la victoire sur le fascisme». Il a également appelé la communauté internationale à «empêcher la déformation de l'histoire et le renforcement des sentiments nationalistes». Le chef du gouvernement israélien a également parlé de l'importance de lutter contre les idées et les courants radicaux. Dans son discours, Benjamin Netanyahu a noté le rôle historique de l'URSS dans la lutte contre le nazisme.

«Le rejet de l'antisémitisme, de toute manifestation de xénophobie et de haine interethnique rapprochent la Russie et Israël. Nous coopérons étroitement notamment dans la lutte contre les tentatives de falsifier l'histoire, de réviser les résultats de la Seconde Guerre mondiale, de nier la Shoah et de rabaisser la contribution décisive de l'Union soviétique à la victoire contre l'Allemagne nazie. Il faut fermement empêcher ces tentatives», a déclaré le président russe en conférence de presse au Musée juif et centre de tolérance.

Vladimir Poutine a également exprimé sa gratitude envers les autorités israéliennes pour avoir décidé d'ériger à Jérusalem un monument en hommage aux défenseurs et aux habitants de Leningrad assiégée. Le dirigeant russe a noté que ce geste était particulièrement important aujourd'hui, quand dans certains pays européens sont profanés ou diffamés des monuments en hommage aux guerriers soviétiques qui ont donné leur vie pour sauver l'Europe et le monde du nazisme. Il a appelé la communauté internationale à «empêcher la déformation de l'histoire et le renforcement des sentiments nationalistes».

«Les politiciens, les personnalités religieuses et publiques doivent tout faire pour qu'aujourd'hui, au XXIe siècle, soit préservée la mémoire historique et anéantie la mauvaise herbe de l'idéologie nationaliste quelle que soit sa forme - l'antisémitisme, la russophobie ou toute forme de phobie basée sur la haine. C'est notre devoir commun de protéger contre toutes les menaces les valeurs du monde et de l'humanisme, ainsi que la plus grande valeur: la vie humaine», a conclu le président.

«Nous n'oublions jamais le rôle joué par l'Armée soviétique dans cette victoire. Et dans ce musée, monsieur le président, nous voyons la vérité. Nous nous souvenons aujourd'hui de nos frères et sœurs qui ont été cruellement tués par les nazis, et nous saluons aujourd'hui les guerriers de l'Armée soviétique. Parmi eux: des centaines de milliers de Juifs dont beaucoup ont reçu des médailles à juste titre pour leur héroïsme. Ensemble, avec d'autres guerriers, ils ont stoppé la machine de guerre nazie», a déclaré Benjamin Netanyahu.

fr.sputniknews.com

A réécouter : Radio Melon - L'Ukraine avec Flo des Coqs de l'Est


Lors d’une visite de travail du Premier ministre israélien à Moscou. Vladimir Poutine a offert à Benjamin Netanyahu une lettre originale d’Oscar Schindler, industriel allemand qui a sauvé la vie de plus de 1.000 Juifs pendant la Seconde guerre mondiale, écrite à son épouse.

Lundi 29 janvier Vladimir Poutine a rencontré Benjamin Netanyahu pour discuter du conflit syrien et du rôle de l'Iran au Proche-Orient. Les pourparlers ont également porté sur les relations bilatérales et des «problèmes régionaux et internationaux d'actualité». À l'issue de la rencontre, le Président russe a offert au Premier ministre israélien une lettre écrite par Oscar Schindler à son épouse. Membre du parti nazi, il a sauvé plus de 1.000 Juifs les faisant travailler dans ses usines polonaises et tchèques.

«À l'issue d'une rencontre en tête-à-tête, le Président Poutine a remis un cadeau au Premier ministre Netanyahu, l'original de la lettre d'Oscar Schindler à son épouse. Le Premier ministre a été très touché par ce cadeau fait à l'occasion de la Journée internationale de la mémoire de l'Holocauste», a déclaré la porte-parole du Premier ministre, Anna Jonathan-Leus.

Elle a ajouté que le Premier ministre avait l'intention de remettre ce cadeau au mémorial d'Yad Vashem, construit en mémoire des victimes juives de l'Holocauste près de Jérusalem.

Vladimir Poutine et Benjamin Netanyahu ont participé à des événements commémoratifs organisés au Musée juif de Moscou à l'occasion du 75e anniversaire de l'insurrection dans le camp de concentration de Sobibor en Pologne.

«Je suis convaincu que les hommes politiques et les personnalités religieuses et publiques doivent faire tout leur possible pour conserver au 21e siècle la mémoire de l'histoire et empêcher les mauvaises herbes de l'idéologie nationaliste de pousser, quelle que soit la forme qu'elle prenne: antisémitisme, russophobie ou toute autre phobie basée sur la haine», a dit le Président russe à propos de cette triste date.

Benjamin Netanyahu a assuré qu'Israël n'oubliera jamais le rôle de l'Union Soviétique dans la victoire sur le nazisme.

fr.sputniknews.com




Professeur Z

Auteur : Professeur Z

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

535 lectures