Les Cahiers d'Arynité

Les Cahiers d'Aryanité

Présenté par le Grand Monarque

Intégral Les juifs en France

Intégral Les juifs en France

Les nouvelles éditions française

Acheter la version papier du livre – Book DepositoryAmazonThe Book Patch

ISBN : 9781648581779

 

Dr. George Montandon : Comment reconnaître le juif ?
Dr. Fernand Querrioux : La médecine et les juifs
Lucien Pemjean : La presse et les juifs
Lucien Rebatet : Les tribus du cinéma et du théâtre

 

Les Nouvelles Editions Françaises
Robert Denoël a fondé les Nouvelles Editions Françaises le 20 novembre 1940, en transformant la dénomination de sa société « La Publicité Vivante », qui datait du 15 octobre 1937.
Il crée cette enseigne un bon mois après la réouverture des Editions Denoël : elle n’est donc pas destinée à remplacer temporairement sa maison fermée par les Allemands du 17 juin au 15 octobre 1940, comme on l’a dit, mais à publier des ouvrages imposés par l’occupant.

Pourquoi y publie-t-il aussi Les Beaux Draps ? Auguste Picq expliquait que le pamphlet de Céline avait servi de « faire-valoir » aux N.E.F. Je suppose que les livres pour enfants de Thornton Burgess, publiés pour la première fois en 1933 par les Editions Denoël et Steele et remis en vente en 1940 avec l’adresse des Nouvelles Editions Françaises, avaient aussi cette fonction.

Les quatre volumes publiés entre novembre 1940 et mars 1941 dans une collection au titre bien compromettant : « Les Juifs en France », ont été vendus à moins de 3 000 exemplaires. Au cours de son procès, en juillet 1945, Denoël dira qu’il a arrêté cette collection après le quatrième volume, « en voyant les mesures prises contre les Juifs ». Le fait est que trois autres titres annoncés au second plat de couverture des quatre premiers n’ont jamais paru.

Les Nouvelles Editions Françaises, domiciliées au 21, rue Amélie, c’est-à-dire dans le bâtiment accolé à celui des Editions Denoël, n’avaient pas d’existence légale : c’est en transformant le ‘‘19’’ en ‘‘21’’ sur un acte d’association provisoire (cf. Chronologie, 23 janvier 1941) que Denoël, ou George Hagopian, son homme d’affaires, entérinent une situation de fait (les volumes étaient bien entreposés à cette adresse) mais sans la notifier au Registre de commerce.

Les rares documents à l’en-tête des N.E.F. que l’on possède portent tous la signature de Robert Denoël. Maurice Bruyneel dit Albert Morys avait bien, en février 1941, signé le prière d’insérer des Beaux Draps avec le titre de « secrétaire général », et Auguste Picq, le comptable des Editions Denoël, pris en main les comptes de la société, il n’en demeure pas moins qu’un seul homme a, comme dans toutes ses entreprises, présidé aux destinées des Nouvelles Editions Françaises, et ne s’en est d’ailleurs pas caché à la Libération : Robert Denoël.

Télécharger la version PDF du livre sur Histoireebook.com

Dr George-Alexis Montandon est un médecin, anthropologue et explorateur hélvético-français, né à Cortaillod en Suisse le 19 avril 1879 et mort en août 1944, soit abattu par la Résistance le 3 à Clamart avec son épouse, soit des suites de ses blessures le 30 à Fulda en Allemagne, selon les sources.
Ethnologue au musée de l’Homme, théoricien du racisme, collaborateur et antisémite, il fut l’une des cautions d’un racisme scientifique avant la Seconde Guerre mondiale. Toutefois, même sous Vichy, lui et le courant auquel il appartient avec René Martial demeurent marginaux dans le monde mondain français.

Dr Fernand Querrioux. Médecin français, auteur du pamphlet « La médecine et les Juifs », membre de l’Institut d’Etude des questions Juives, Querrioux est responsable de la partie médicale de l’exposition « Le Juif et la France ». Il meurt en Allemagne le 24 avril 1945 dans un convoi bombardé par l’aviation américaine.

Lucien Pemjean. Auteur de deux suites aux aventures des mousquetaires, La Jeunesse de d’Artagnan (1930) et Le Capitaine d’Artagnan (1931), présentées comme rétablissant la vérité historique sur le célèbre mousquetaire. Voir à ce sujet l’étonnante préface où Pemjean s’en prend à Dumas…
L’écrivain a également rédigé deux suites à Cyrano de Bergerac, Cyrano de Bergerac, son premier amour (1926) et La plus belle aventure de Cyrano (1928).
Pemjean est également l’auteur de : Propos socialistes – Le socialisme expérimental (1881), La Maffia judéo-maçonnique (1934) et La Presse et les Juifs – Depuis la Révolution jusqu’à nos jours (1941).

Lucien Rebatet, né le 15 novembre 1903 à Moras-en-Valloire, où il est mort le 24 août 1972, est un écrivain, journaliste et critique musical et cinématographique français. Ayant débuté à l’Action française, il rejoint en 1932 l’hebdomadaire Je suis partout, qui se réclame du fascisme et qui devient à partir de 1941 le principal journal collaborationniste et antisémite français sous l’Occupation. En 1942, il publie Les Décombres, féroce pamphlet antisémite. Condamné à mort à la Libération, puis gracié, il reste en prison jusqu’en 1952 en compagnie de Pierre-Antoine Cousteau. Il abandonne alors la polémique, se consacrant à la critique cinématographique et à sa carrière d’écrivain en publiant son œuvre majeure, Les Deux Étendards, en 1951.


Le Grand Monarque
Le Grand Monarque
Exegi monumentum aere perennius
Permalink - RSS

Voir aussi :